Regards sur le Cinéma Européen

   Cinéma Grand Écran – La Pommeraye                                       

Prog sept oct LaPommeraye
 

 

Bande annonce → cliquez sur les affiches

Affiche Un jour si blanc
                          

1h 44min / Drame                                        Avertissement  

De Hlynur Palmason

Avec Ingvar Eggert Sigurðsson, Ída Mekkín Hlynsdóttir, Hilmir Snær Guðnason

Nationalité islandais, danois, suédois

Synopsis

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19587154&cfilm=273645.htmlDans une petite ville perdue d’Islande, un commissaire de police en congé soupçonne un homme du coin d’avoir eu une aventure avec sa femme récemment décédée dans un accident de voiture. Sa recherche de la vérité tourne à l’obsession. Celle-ci s’intensifie et le mène inévitablement à se mettre en danger, lui et ses proches. Une histoire de deuil, de vengeance et d’amour inconditionnel.

Critique Libération  par Marius Chapuis

Sous ses faux airs de polar, le beau film stylisé de l’Islandais Hlynur Pálmason raconte la quête de vérité d’un homme qui soupçonne sa femme récemment disparue d’avoir mené une double vie. Un drame qui vire au thriller névrotique sur fond de paysages spectraux.

 

1h 30min / Drame                                          Avertissement

De Eva Trobisch

Avec Aenne Schwarz, Andreas Döhler, Hans Löw

Nationalité allemand

Synopsis

Janne est une femme moderne, éduquée, rationnelle, une femme qui réclame le droit d’être qui elle veut. Lors d'une réunion entre anciens camarades sa vie bascule. Mais elle va persister à faire semblant que tout va bien, refuser de se considérer comme une victime et de perdre le contrôle… jusqu’à quand ?

Critique Marianne par Olivier De Bruyn

Réfractaire aux surenchères pseudo-spectaculaires, ennemie jurée des explications rassurantes et des dénonciations binaires (la cinéaste ne surfe sur aucun opportunisme post-#MeToo), ce film subtil et dérangeant sonde les zones d'ombre et les contradictions d'une héroïne ambiguë, prisonnière de ses silences, de son orgueil, et complice sans s'en apercevoir d'une domination masculine [...].

 Affiche Lara Jenkins

1h 38min / Drame

De Jan-Ole Gerster

Avec Corinna Harfouch, Tom Schilling, André Jung

Nationalité allemand

Synopsis

Comme tous les autres matins, Lara débute sa journée par une cigarette et une tasse de thé. Aujourd'hui est un jour important : elle a 60 ans et c'est le premier concert de piano donné par son fils Viktor. Elle le soutient depuis ses débuts et se considère comme déterminante dans son succès. Mais Viktor est injoignable depuis des semaines et Lara semble ne pas être conviée à l'événement, contrairement à son ex mari et sa nouvelle compagne. La journée va alors prendre un tour inattendu.

Critique Télérama par Guillemette Odicino

Avec un sens pointilliste du détail et une mise en scène d’une précision chirurgicale, Jan-Ole Gerster parvient à l’identification d’une femme : l’effroi des rapports sadomasochistes entre une mère et son enfant s’impose cruellement devant cette partition en sourdine, portée par Corinna Harfouch, la Isabelle Huppert allemande, impressionnante de dureté blessée.

Affiche EmmaPeeters   

1h 27min / Comédie dramatique

De Nicole Palo

Avec Monia Chokri, Fabrice Adde, Stéphanie Crayencour

Nationalités Belge, Canadien

SYNOPSIS

Emma Peeters va avoir 35 ans. Après des années de galère à Paris à essayer de devenir actrice, elle décide de se suicider pour réussir quelque chose dans sa vie. Elle fixe la date à la semaine suivante, le jour de son anniversaire. Pour le meilleur et pour le pire, elle rencontre Alex Bodart, un employé de pompes funèbres un peu bizarre qui va proposer de l’aider…

CRITIQUE Les fiches du cinéma  par Michaël Ghennam

Mona Chokri est la tête d'affiche de cette chronique douce-amère qui recycle le traditionnel personnage de l'actrice qui galère, et qui ici décide d'organiser sa propre mort. Une bonne idée de départ, mais mal exploitée sur la durée.

 Affiche Anna un jour

1h 38min / Drame

De Zsófia Szilágyi

Avec Zsófia Szamosi, Leo Füredi, Ambrus Barcza

Nationalité hongrois

Synopsis

Anna a la quarantaine, trois enfants, un mari, un emploi et quelques soucis financiers. Elle passe son temps à courir, entre le travail, la maison et les enfants. Elle aime son mari, mais elle sent qu’elle est en train de le perdre. Submergée par le rythme frénétique de ses journées, elle se retrouve dans cette période fragile, où l’on ne sait comment changer, où l’on réalise qu’il y a des choses que l’on ne pourra pas recommencer. Anna arrivera-t-elle à sauver ce qui est précieux et unique dans sa vie ?

Critique Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur Fort heureusement, la mise en scène, qui épouse le mouvement sans répit d’Anna, se glisse dans les failles du récit, traque dans les silences résignés et les regards éperdus toute la solitude de cette femme que plus personne ne regarde vraiment. Sauf la cinéaste.

Affiche La communion 

1h 58min / Drame                        Interdit aux moins de 12 ans

De Jan Komasa

Avec Bartosz Bielenia, Eliza Rycembel, Aleksandra Konieczna                   

Nationalité polonais

Synopsis

Daniel, 20 ans, se découvre une vocation spirituelle dans un centre de détention pour la jeunesse mais le crime qu'il a commis l'empêche d'accéder aux études de séminariste. Envoyé dans une petite ville pour travailler dans un atelier de menuiserie, il se fait passer pour un prêtre et prend la tête de la paroisse. L'arrivée du jeune et charismatique prédicateur bouscule alors cette petite communauté conservatrice.

Critique Les Fiches du Cinéma par Marine Quinchon

Une mise en scène au cordeau, un scénario percutant et l'incroyable interprétation du très charismatique Bertozs Bielena font de cette "Communion", qui représentait la Pologne aux Oscars, un drame passionnant qui nous donnerait presque envie de retourner à l'église.

Affiche Deux 

1h 35min / Drame, Comédie

De Filippo Meneghetti

Avec Barbara Sukowa, Martine Chevallier, Léa Drucker

Nationalités luxembourgeois, belge

Synopsis

Nina et Madeleine sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer…

Critique Les Fiches du Cinéma par Keiko Masuda

Un mélodrame tout en délicatesse sur une histoire d’amour entre deux femmes, leur relation à la famille et à la maladie. Portée par ses actrices, un scénario travaillé et une mise en scène inspirée, cette œuvre saura à coup sûr toucher son public.

Affiche BENNI 

1h 58min / Drame                                         Avertissement

De Nora Fingscheidt

Avec Helena Zengel, Albrecht Schuch, Gabriela Maria Schmeide

Nationalité allemand

Synopsis

Benni a neuf ans. Négligée par sa mère, elle est enfermée depuis sa petite enfance dans une violence qu'elle n'arrive plus à contenir. Prise en charge par les services sociaux, elle n'aspire pourtant qu'à être protégée et retrouver l'amour maternel qui lui manque tant. De foyer en foyer, son assistante sociale et Micha, un éducateur, tenteront tout pour calmer ses blessures et l'aider à trouver une place dans le monde.

Critique culture31.com  par Carine Trenteun

En interrogeant la norme et la normalité, la réalisatrice Nora Fingscheidt multiplie les réussites pour son premier long-métrage de fiction : elle ne juge jamais ses personnages, créant ainsi une empathie envers chacun, et elle évite l'opposition entre mauvaise mère et aide extérieure salvatrice. Le jeu tout en subtilité des acteurs et la justesse de l'écriture crédibilisent chaque personnage et rendent palpable la tension de ce drame sans complaisance ni angélisme. Helena Zengel incarne une Benni aussi impulsive que terriblement attachante, malgré les crises d'agressivité crûment montrées. Albrecht Schuch et Gabriela Maria Schmeide interprètent finement ces travailleurs sociaux bienveillants et faillibles, impliqués entièrement dans leur métier, véritable sacerdoce. Dans cette situation insoluble, la frustration sourd : quelles limites sont-ils prêts à franchir pour secourir Benni ? 
Affiche La beaute des choses 

2h 05min / Drame, Erotique, Romance, Guerre                  Interdit au moins de 12 ans

De Bo Widerberg

Avec Johan Widerberg, Marika Lagercrantz, Tomas Von Brömssen

Nationalités danois, suédois

Synopsis

1943. Alors que ses camarades sont très occupés à parler de sexualité, un trouble s'installe entre Stig, jeune lycéen et son professeur Viola. Stig est attiré par cette femme belle et mature, Viola aime chez Stig sa jeunesse et son innocence. Ils deviennent vite amants. Mais Stig rencontre fortuitement Frank, le mari de Viola, représentant de commerce, alcoolique et fantasque. Une étrange relation d’amitié va naître entre eux

Critique Les Fiches du Cinéma  par Jef Costello

Le dernier film de Bo Widerberg, réédité aujourd’hui, fait la chronique d’un amour entre un adolescent et sa professeure dans la Suède de 1943. S’y dessine en creux toute une société en perte de repères et de valeur. Le bel épilogue d’un grand cinéaste.

Affiche 5 est le numero parfait 

1h 46min / Policier, Thriller, Drame

De Igort

Avec Toni Servillo, Valeria Golino, Carlo Buccirosso

Nationalités italien, belge

Synopsis

Peppino Lo Cicero, ex-tueur à gages de la Camorra est fier de son fils qui gravit les échelons du crime organisé. Mais quand celui-ci est froidement tué dans un guet-apens, il reprend du service accompagné de son ami Toto le boucher. Leur quête de vérité va déclencher une spirale de vengeances et de trahisons dans les clans mafieux du Naples des années 70.

Critique Télérama par Stéphane Jarno

Extrêmement stylisé, le traitement de l’image, des ombres et de la lumière doit beaucoup à l’éclectique culture picturale d’Igort, à son goût pour les toiles de Casorati ou des maîtres flamands.